11/11/2021

INTERFEL Interprofession des fruits et légumes frais

Agriconomie, la pépite de la nouvelle agriculture

Angelina Hubner pour Entreprendre
  • agriconomie
  • startup
  • agritech
  • e-commerce

Agriconomie a été créée en 2014 par des fils et petit-fils d’agriculteurs. Il s’agit d’une plateforme de vente en ligne réservé aux PME agricoles, quelque soit la taille de l’entreprise.

Paolin Pascot, Clément Le Fournis, tous les deux diplômés d’HEC Paris et Dinh Nguye, diplômé Master EPITECH, école informatique, les cofondateurs de la société ont simplement révolutionné le secteur de la distribution de produits pour les agriculteurs. La jeune pousse possède un portefeuille de plus de 55 000 clients, soit plus de 20% des exploitations agricoles françaises.

L’idée géniale des fondateurs de la société repose sur une constatation simple : les exploitants agricoles n’ont pas de temps à perdre et malheureusement, aucun site internet n’était en mesure de fournir les besoins de ces exploitations sur un même et seul site ! C’est ainsi qu’Agriconomie est née ! Pourvoir, au même endroit et aux meilleurs prix, fournir tous les besoins d’une exploitation agricole, faisant gagner un temps précieux aux clients.

Une progression stratosphérique

La société emploie actuellement 70 salariés et réalise un chiffre d’affaires de plus de 40 millions d’euros en 2020, avec un panier moyen dépassant les 2 000 euros. En 2015, elle possédait seulement 2 500 clients et réalisait 3,4 millions d’euros de CA.

Interview de Paolin Pascot, cofondateur

L’agriculture est-il un secteur porteur pour les start-up ?

Paolin Pascot : L’agriculture est avant tout un secteur essentiel car nourricier, et donc vital. Accompagner cette filière, de la production à l’alimentation est un enjeu de taille dont les jeunes pépites françaises s’emparent de plus en plus. On assiste à une prise de conscience généralisée et positive et ce phénomène se dessine par l’explosion de certaines thématiques, non plus inédites, mais évidentes : la gestion des aléas climatiques, le soutien et l’accompagnement à la gestion économique et sociale des exploitations, la production d’insectes pour l’alimentation animale d’abord (humaine maintenant), l’impact environnemental, la food… Il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas d’alimentation (food) sans agriculture. Nous recensons en France plus de 500 start-up AgTech (innovation agricole). Ce chiffre a connu une évolution exponentielle sur les 5 dernières années.

Le défi de l’Agritech est de (re)donner à la France une place de leader en matière d’innovation, de recherche mais aussi de souveraineté agricole et alimentaire. Les défis sont multiples (renouvellement générationnel, transition agro-écologique, adaptation au changement climatique…). L’Agritech apparaît naturellement comme une dynamique essentielle du changement.

Le secteur qui séduit de plus en plus les jeunes entrepreneurs ?

Paolin Pascot : Ces jeunes entreprises françaises voient le jour dans le but d’apporter des solutions concrètes et innovantes aux défis qui s’imposent à nous. On estime que d’ici 2025 c’est plus de 220 000 emplois directs et indirects partout en France qui seront dédiés au secteur.

La technologie, l’innovation sont présentes dans tous les secteurs économiques mais elles n’attirent pas uniquement des jeunes entrepreneurs. Bien entendu, les cursus de formation contemporains sont plus systématiquement axés sur cette évolution des pratiques et des outils mais l’innovation est un phénomène intergénérationnel.

En revanche, cette dynamique permet de faire naître ou même de réveiller des vocations et d’attirer de nouveaux talents désireux de jouer pleinement leur rôle pour construire le monde de demain et proposer un futur digne et respectueux de nos héros du XXIème siècle.


Comment l’Agri Tech a explosé en France depuis quelques années ? Comment se positionne la France dans ce secteur vs ses concurrents européens ?

Paolin Pascot : Alors que le marché ne fait que grandir pour répondre aux défis multiples du secteur, il reste aujourd’hui en très grande majorité dominé par les États-Unis, Israël et la Chine. Mais avec plus de 560 millions d’euros de fonds levés en 2020, l’écosystème français des AgriTech (toutes filières confondues : agriculture, mer, forêt, alimentation…) et des FoodTech se dresse désormais à la 5e place des écosystèmes mondiaux et est le leader en Europe.

La France est désormais mobilisée pour soutenir l’écosystème Agritech afin de garantir sa souveraineté à la fois agricole et industrielle, asseoir sa position de leader en Europe, et d’accompagner les futurs géants des écosystèmes agricoles de demain. Le métier d’agriculteur évolue constamment, leurs besoins aussi… on doit les accompagner et trouver les bonnes réponses, accessibles financièrement, ergonomiquement, couverture réseau, information-communication…).

Source : https://www.entreprendre.fr/agriconomie-la-pepite-de-la-nouvelle-agriculture/

Retour à l'entité