28/04/2022

INTERFEL Interprofession des fruits et légumes frais

Biodéchets : quand le compost prend le vélo au centre-ville

  • biodéchets
  • collecte à velo
  • compost

Les habitants du quartier Pasteur au centre-ville de Besançon sont invités à participer à une expérimentation pour tester jusqu'à la fin de l'année un service de collecte à vélo de leurs déchets de cuisine grâce à l'association Trivial Compost. 

Pas toujours facile de composter ses déchets lorsque l'on habite en centre-ville et encore moins lorsque l'on vit en appartement. Si vous ne pouvez pas composter ou si les lombricomposteurs ne vous tentent guère, alors le compost viendra à vous.

C'est l'idée du service de la gestion des déchets qui a décidé de lancer cette expérimentation qui concerne 1.800 habitants du quartier Pasteur au centre-ville. Ils sont invités à retirer leur biosceau pour collecter une part de leurs déchets organiques : épluchures, déchets de fruits et légumes, coquille d'œuf, sachets de thé, café, etc.

Une solution de collecte de proximité

Deux fois par semaine, tous les lundis de 17h30 à 19h30 et les jeudis de 7h30 à 9h30, l'association Trivial Compost collectera les bio déchets des habitants du secteur avec un vélo muni d'une remorque transportant deux bacs. Ces déchets seront ensuite acheminés vers le site de traitement dédié Sita à Chemaudin.

Le principe : alléger la poubelle grise et alléger la facture depuis la mise en place en 2014 de la redevance incitative.

Pour Anne Vignot, la maire EELV de Besançon, l'idée est "d'accompagner le geste de tri au plus près des habitants "alors que le secteur ne peut pas accepter de chalet de compostage et que la loi la loi contre le gaspillage alimentaire de février 2020 imposera au 1er janvier 2024 la valorisation obligatoire et pour tous des bio déchets.

"Brûler de l'eau c'est idiot !"

Dans le périmètre du Sybert, en charge de la collecte des déchets dans la région de Besançon, le poids de la poubelle résiduelle (poubelle grise) est de 136 kg par an et par habitant contre 254 kg pour moyenne française.

Même si les habitants sont de bons élèves, on estime que l'on pourrait gagner à minima encore 17 kg par an et par habitant de biodéchets compostables qui sont composés à 70 % d'eau. "Brûler de l'eau, c'est idiot" estime Cyril Devesa, président du Sybert. "Cette expérimentation répond à plusieurs contraintes. Tout d'abord, la loi qui imposera en 2024 la valorisation des bio déchets. Et puis la fermeture en début d'année d'un four d'incinération. Il faut donc continuer à diminuer les apports vers la poubelle grise…"

Si l'expérimentation est concluante, elle pourrait être étendue à d'autres secteurs de l'hypercentre. "Nous espérons sur un taux de pénétration de l'ordre de 20%" soit 180 km de biodéchets collectés toutes les semaines" estime Daniel Huot, en charge de la gestion des déchets à Grand Besançon Métropole. Il espère bien voir ce chiffre grimper progressivement.

Source: https://www.macommune.info/biodechets-quand-le-compost-prend-le-velo-au-centre-ville/

Retour à l'entité