12/01/2023

OPENLAB

Le gardois Futura Gaïa va faire pousser sa première ferme verticale

  • startup
  • ferme verticale
  • appel à projet
  • levée de fond

Le projet de ferme verticale GeoFarm, porté par la start-up Futura Gaïa, basée à Rodilhan (Gard), fait partie des lauréats de l'appel à projets « Première usine » du plan France 2030. L'innovation porte une ambition de souveraineté alimentaire. 

Forte de sa solution d'agriculture verticale automatisée, développée sous forme de fermes clés en main, Futura Gaïa fait partie des 18 lauréats de l'appel à projets « Première usine » du ministère de l'Economie, pour son projet GeoFarm. 

L'objectif ? « Passer de la phase de prototype à la phase d'industrialisation, avec une ferme de grande dimension à vocation commerciale », explique Pascal Thomas, président-fondateur. Futura Gaïa, basé à Rodilhan (Gard), a en effet déjà créé une ferme pilote de 1.800 m² à Tarascon, avec 50 systèmes de culture : salades, fraises, tomates cerises et herbes aromatiques. 

L'ambition est à présent de démultiplier les installations sur le territoire. Un ensemble de technologies matérielles et logicielles, associées à la recherche agronomique, y sera mis en oeuvre pour cultiver des végétaux sans pesticide, à l'abri des intempéries et des nuisibles. Les protocoles prévoient une production millimétrée, avec un contrôle de la nutrition, du climat et de l'éclairage des plantes (basilic, coriandre, fraisier...). 

Levée de fonds

Le projet de ferme commerciale doit permettre de créer, à terme, 140 emplois. Il prendra place « en Occitanie, en Paca ou en région parisienne », évoque Pascal Thomas. Alors que « la moitié des fruits et légumes consommés en France sont importés, l'émergence de solutions pour nous rendre moins dépendants va devenir la clé de la souveraineté alimentaire », affirme-t-il. 

La PME fait le choix « de travailler avec des agriculteurs locaux, au lieu de les concurrencer, en leur proposant un mode de production clé en main et des solutions d'accompagnement ». 

L'appel à projets « Première usine », qui s'inscrit dans le cadre du Plan startups industrielle et deeptech (France 2030), permet aux entreprises lauréates de disposer d'un financement. Le montant n'est pas encore dévoilé, mais l'aide est jugée décisive. Fondée en 2019, « Futura Gaïa est une jeune startup. Nous n'avons pas les capitaux propres pour faire ce passage à l'échelle industrielle, confie Pascal Thomas. Le ministère de l'Agriculture, qui participe à la nomination des lauréats de l'appel à projets, légitime le modèle que nous proposons », souligne-t-il.

Le dirigeant ne compte pas en rester là : Futura Gaïa, qui emploie 20 salariés, ambitionne de créer une dizaine de fermes à l'horizon 2030. La PME, qui a levé 2,5 millions d'euros en juillet 2020 et ne communique pas son chiffre d'affaires, est d'ailleurs en train de finaliser une nouvelle levée de fonds.

Source: https://www.lesechos.fr/pme-regions/occitanie/le-gardois-futura-gaia-va-faire-pousser-sa-premiere-ferme-verticale-1888720

Retour à l'entité